blanchir


blanchir

blanchir [ blɑ̃ʃir ] v. <conjug. : 2>
XIIe; de blanc
I V. tr.
1Rendre blanc. décolorer, éclaircir. L'eau de Javel blanchit le linge. L'aube blanchit le ciel. Hortic. Provoquer l'étiolement de (un légume) pour en améliorer l'aspect ( blanchiment). Cuis. Passer à l'eau bouillante pour ôter l'âcreté. Blanchir des choux.
Par ext. Typogr. Blanchir une page, en augmenter les blancs, les interlignes, les marges. ⇒ éclaircir.
2Couvrir d'une couche blanche; enduire de blanc. La neige blanchit les sommets. « L'hiver blanchit les monts où le milan séjourne » (Hugo). Blanchir un mur à la chaux. chauler.
3Nettoyer (le linge blanc). blanchissage. Blanchir des draps. Donner son linge à blanchir.
P. p. adj. Linge blanchi. Par ext. Employé nourri, logé, blanchi, dont on blanchit le linge.
4Disculper, innocenter. « Il est selon mon cœur de hasarder une opinion qui tende à blanchir un personnage illustre » (Diderot). Blanchir qqn d'un scandale. Pronom. Chercher à se blanchir.
Donner une existence légale à (des fonds dont l'origine est frauduleuse ou illicite). Salle de jeux permettant de blanchir des capitaux (fam. lessiveuse) . Blanchir l'argent de la drogue.
II V. intr. Devenir blanc. Blanchir de rage; de peur. blêmir, pâlir. Ses cheveux blanchissent. s'argenter. Par ext. Il a blanchi. Blanchi sous le harnais. ⊗ CONTR. Colorer, noircir. Accuser.

blanchir verbe transitif Rendre blanc quelque chose : La neige blanchit la campagne. Enduire, recouvrir une surface d'une couleur blanche : Blanchir un mur à la chaux. Laver, ramener à la propreté le linge sale. Laver le linge de quelqu'un. Disculper quelqu'un, le laver de tout soupçon : Ce témoignage l'a blanchi définitivement. Faire subir à des fonds une série d'opérations à la suite desquelles leur origine frauduleuse, illégale peut être dissimulée : Blanchir de l'argent provenant d'un trafic de drogue. Effectuer le blanchiment d'un aliment, d'un produit alimentaire, d'un produit textile, etc. Industrie du bois Obtenir une première surface utile au début du sciage d'une grume. Horticulture Décolorer les feuilles ou les tiges de certains végétaux, en les privant de lumière. Imprimerie Augmenter la valeur de blanc entre les lettres, les mots ou les lignes. Mécanique Usiner une surface brute de manière à lui donner un bon aspect, sans chercher à obtenir une cote particulière. Équipements ménagers Frotter l'argenterie avec un produit qui élimine les trous d'oxydation. Menuiserie Dégauchir légèrement un débit brut. Sylviculture Effectuer un blanchis sur l'écorce d'un arbre. ● blanchir (expressions) verbe transitif Blanchir l'eau, ajouter de la farine ou des enveloppes de céréales à l'eau destinée au bétail. Blanchir la sole, la parer et la débarrasser de l'excès de corne et de celle qui a été brûlée en appliquant le fer chaud pour l'ajusture. ● blanchir (synonymes) verbe transitif Rendre blanc quelque chose
Contraires :
Laver, ramener à la propreté le linge sale.
Synonymes :
Contraires :
Disculper quelqu'un, le laver de tout soupçon
Synonymes :
Contraires :
Horticulture. Décolorer les feuilles ou les tiges de certains végétaux, en...
Synonymes :
- étioler
blanchir verbe intransitif Devenir blanc : Ses cheveux blanchissent. Devenir pâle, blême sous l'effet d'une émotion : Blanchir de colère. Commencer à avoir des cheveux blancs : Homme qui a blanchi très jeune. Familier. Perdre son bronzage. En parlant d'un poisson épuisé par sa lutte avec le pêcheur, montrer ses flancs et son ventre en se roulant sur lui-même.

blanchir
v.
rI./r v. tr.
d1./d Rendre blanc. Blanchir de la laine.
Blanchir des fruits, des légumes, leur donner une première cuisson dans l'eau avant de les apprêter.
d2./d Couvrir d'une couleur blanche. Blanchir un mur.
d3./d Rendre propre. Blanchir le linge.
|| Pp. adj. Un domestique nourri, logé et blanchi.
d4./d Fig. Disculper. Blanchir un accusé.
d5./d Fig. Blanchir de l'argent, par blanchiment.
d6./d (Québec) SPORT Fig. Battre, écraser (une équipe, qui n'a pas marqué un seul point).
rII./r v. intr.
d1./d Devenir blanc. Ses cheveux ont blanchi.
d2./d Fig. Blanchir sous le harnois.
rIII/r v. Pron.
d1./d être blanchi. Ce drap se blanchit facilement.
d2./d Se salir avec du blanc.
d3./d Fig. Se disculper. Se blanchir d'une accusation.

⇒BLANCHIR, verbe.
I.— Emploi trans.
A.— 1. Rendre blanc :
1. Vauquelin protégea donc le parfumeur, lui permit de se dire l'inventeur d'une pâte pour blanchir les mains et dont il lui indiqua la composition. Birotteau appela ce cosmétique la double pâte des sultanes.
BALZAC, César Birotteau, 1837, p. 45.
2. On était au fond des mois noirs. De courtes tempêtes levaient la mer, blanchissaient au loin la pointe du Raz, empêchaient les barques de sortir.
QUEFFÉLEC, Un Recteur de l'île de Sein, 1944, p. 95.
Loc. proverbiale. Vouloir blanchir un nègre. Vouloir, tenter l'impossible. On ne peut pas plus changer un personnage de nom que de peau. C'est vouloir blanchir un nègre (FLAUBERT, Correspondance, 1868, p. 427).
2. Spécialement
HORTIC. Soustraire à l'action de la lumière un légume, de manière à le rendre blanc :
3. ... son teint [qui] avait l'aspect des plantes qui ont poussé sous les feuilles mortes, ou celui des légumes qu'on a fait blanchir à la cave.
RAMUZ, Derborence, 1934, p. 183.
SYLVIC. Blanchir un arbre. Effectuer un blanchi sur une écorce.
TECHNOL. Enduire d'une couleur blanche. Un matin, Alain était allé chez un voisin blanchir le plafond de la cuisine (VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 160).
Au fig., MÉD. ,,Masquer ou faire disparaître temporairement par un traitement palliatif, les signes d'une maladie (p. ex. la syphilis ou le psoriasis)`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
TEXT. Procéder à l'opération de blanchiment.
TYPOGR. ,,Ajouter du blanc dans une page de composition au moyen d'interlignes ou de lingots`` (COMTE-PERN. 1963) :
4. ... il dispose, entre les châssis placés sur le marbre, les clichés et la composition dans l'ordre indiqué par le secrétaire de rédaction, blanchit aux alinéas pour allonger si le texte est trop court, coupe quelques lignes ou même un ou plusieurs paragraphes...
G. et H. COSTON, L'A.B.C. du journ., 1952, p. 173.
B.— [En parlant de linge] Laver, rendre propre :
5. En province, une femme de chambre doit savoir blanchir et repasser le linge fin.
BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 693.
P. méton. Blanchir qqn. Laver son linge.
Au fig. Disculper, innocenter :
6. [Le gentilhomme :] — ... Madame de Beauséant n'est-elle pas de la maison de Bourgogne? Par les femmes, il est vrai; mais enfin ce nom-là blanchit tout.
BALZAC, La Femme abandonnée, 1832, p. 264.
7. — Thérence, lui dis-je (...) ou vous êtes née injuste, ou vous avez des raisons pour haïr Brulette. Eh bien, dites-les moi, en bonne chrétienne, car il est possible que je la blanchisse du mal dont vous l'accusez.
G. SAND, Les Maîtres sonneurs, 1853, p. 162.
Emploi pronom. Se disculper, se débarrasser d'une mauvaise réputation :
8. Il leur faudra bien encore cinq ans du régime actuel, des travaux, et des soins actuellement en train, et pratiqués, pour se blanchir un peu à l'étranger, ...
LARBAUD, Journal, 1932, p. 268.
C.— P. ext. Faire disparaître les imperfections, les inégalités; dégrossir.
1. MENUIS. ,,Dégrossir, Ôter les inégalités les plus saillantes d'une pièce de bois`` (BARB.-CAD. 1963). SERR. ,,Limer ou passer à la meule une pièce de fer ou de cuivre (...) de façon à ne plus laisser voir de traces de fer`` (CHABAT 1881).
2. ART CULIN. Passer à l'eau bouillante des légumes pour en enlever l'âcreté :
9. ... vous avez un petit entonnoir avec lequel vous remplissez de cette composition vos boyaux; puis vous les faites blanchir dans un bouillon, et les faites cuire dans des bardes d'un lard gras, frais et onctueux.
Les Gdes heures de la cuis. fr., Grimod de la Reynière, 1838, p. 156.
3. ART VÉTÉR. Blanchir la sole. Ôter l'excès de corne ainsi que les parties du sabot qui ont été brûlées en appliquant le fer chaud pour l'ajusture :
10. Si on blanchit la sole, en amincissant à la rainette, on découvre souvent une petite suffusion sanguine qui a déjà teinté en rouge violacé l'endroit de la sole qui a été contusionné par la pierre.
E. GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 160.
II.— Emploi intrans. Devenir blanc :
11. Il y avait toujours dans notre jardin inculte, sous les broussailles d'orangers et de gardénias, des coquilles qui séchaient, des coraux qui blanchissaient au soleil, mêlant leur ramure compliquée aux herbes et aux pervenches roses...
LOTI, Le Mariage de Loti, 1882, p. 118.
En part. [En parlant des cheveux] :
12. Les cheveux qui blanchissent, les mouvements qui se ralentissent, les rides même ne sont que des signes fort incertains de la vieillesse.
DELÉCLUZE, Journal, 1828, p. 280.
♦ Proverbe. Tête de fou ne blanchit jamais. Celui qui n'a pas de soucis ne vieillit pas.
♦ Passer un long temps de sa vie dans une occupation :
13. [Gérard, à monsieur Grossetête :] ... Mon ingénieur en chef a soixante ans (...) il a blanchi dans deux départements à faire ce que je fais, ...
BALZAC, Le Curé de village, 1839, p. 195.
♦ Expression :
14. On annonce par exception, dans la grand'ville, une œuvre nouvelle d'un vieux maître blanchi sous le harnais (...) Hélas! la musique de l'œuvre nouvelle est incolore...
H. BERLIOZ, Les Grotesques de la musique, 1869, p. 115.
Arg. Blanchir du foie. ,,Tarder, hésiter à faire partie d'une expédition, avoir dessein de trahir`` (FRANCE 1907).
Prononc. :[], (je) blanchis []. Durée mi-longue sur [] dans PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930. (Pour l'indication d'une durée longue, cf. FÉR. 1768). Enq. :// (il) blanchit.
Étymol. ET HIST. — 1. a) Début XIIe s. « devenir ou rendre blanc » (perte de couleur, de teinte) (Psautier d'Oxford, 250, 9 dans T.-L.); b) 1636 « avoir les cheveux qui blanchissent, vieillir » (CORNEILLE, Le Cid, vers 239); 2. a) 1288 « rendre propre, laver (des draps) » (J. DE JOURNI, La dime de penitance, 1863 dans T.-L.); b) 1694 « blanchir qqn., laver le linge de qqn » (Ac. 1694); c) XIVe s. « innocenter, disculper » (FROISSART, II, III, 61 dans LITTRÉ); 3. a) 1548-50 « rendre uni, polir, préparer (une surface) » (Comptes des Bâtiments du Roi, II, 324 dans IGLF Techn.); b) 1671 art culinaire blanchir de la viande, des légumes, des fruits (POMEY, Dict. royal augmenté, 2e éd.).
Dér. de l'adj. blanc; dés. -ir.
STAT. — Fréq. abs. littér. :644. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 210, b) 1 468; XXe s. : a) 770, b) 455.
BBG. — GUIRAUD (P.). Le Jargon de la Coquille. Cah. Lexicol. 1967, t. 11, n° 2, p. 47. — GUIRAUD (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, n° 1, p. 73.

blanchir [blɑ̃ʃiʀ] v.
ÉTYM. Déb. XIIe; de blanc.
———
I V. tr.
1 Rendre blanc ou plus blanc. Décolorer, éclaircir. || Blanchir les dents. || Le soufre blanchit la laine. || Blanchir le sucre. Terrer. || Blanchir du cuivre au platine. Platiner.(Le sujet désigne la lumière). Donner une teinte claire et blanche à (qqch.). || L'aube blanchit le ciel.
1 À peine la lumière blanchissait le fond du vallon (…)
Bernardin de Saint-Pierre, l'Arcadie, livre II.
2 Le point du jour blanchit les fentes de l'espace.
Hugo, la Légende des siècles, XIII, L'épopée du ver.
3 On ne blanchit pas les nègres et on ne change pas le sang d'un livre. On peut l'appauvrir, voilà tout.
Flaubert, Correspondance, t. III, p. 69.
3.1 Et ceux-là qui sauront blanchir nos ossements
Les bons vers immortels qui s'ennuient patiemment (…)
Apollinaire, Alcools, p. 168.
Prov. Vieilli (et raciste). À blanchir la tête d'un nègre, on perd sa lessive : on ne peut corriger un incorrigible. || « C'est vouloir blanchir un nègre » (Flaubert, Correspondance, 1868, in T. L. F.) : c'est une chose impossible.
Sylv. Enlever à (un arbre) un fragment d'écorce, pour indiquer que l'arbre doit être coupé.
Hortic. Provoquer l'étiolement de (certains légumes) pour en améliorer l'aspect. || Blanchir des salades.
(1761). Cuis. Donner une première cuisson à (des fruits, des légumes, certains abats); passer à l'eau bouillante.
Par ext., typogr. || Blanchir une page, en augmenter les blancs, les interlignes, les marges. Éclaircir.Absolt. || Il faut blanchir un peu, le texte est trop serré.
2 (Sujet n. de chose ou de personne). Couvrir d'une couche blanche; enduire de blanc. || La neige blanchit les sommets. || La poudre lui blanchit le visage. || Blanchir un mur à la chaux. Chauler, échauder. || Blanchir qqch. au blanc d'Espagne.
4 (…) notre maître Mitis
Pour la seconde fois les trompe et les affine,
Blanchit sa robe et s'enfarine (…)
La Fontaine, Fables, III, 18.
5 Quand les neiges viennent blanchir les Alpes et le mont Jura (…)
Voltaire, Lettre à Mme du Deffand, 25 janv. 1775.
6 L'hiver blanchit les monts où le milan séjourne (…)
Hugo, la Légende des siècles, XII, VI, « Le Colosse de Rhodes ».
3 (1288). Laver, nettoyer (le linge blanc). || Blanchir du linge, lui rendre sa couleur primitive. Blanchiment, blanchissage; azurer, herber, lessiver, savonner. || Blanchir des draps. || Donner son linge à blanchir. || Blanchir et glacer un col.
Absolt, vx. Blanchir et repasser. || Cette laveuse blanchit très bien.
(1694). || Blanchir (qqn), nettoyer son linge.
6.1 — Ça c'est du nanan ! cria Clémence, en ouvrant un nouveau paquet.
Gervaise, prise brusquement d'une grande répugnance, s'était reculée.
— Le paquet de madame Gaudron, dit-elle. Je ne veux plus la blanchir, je cherche un prétexte… Non, je ne suis pas plus difficile qu'une autre, j'ai touché à du linge bien dégoûtant dans ma vie; mais, vrai, celui-là, je ne peux pas.
Zola, l'Assommoir, V, t. I, p. 181.
4 (Mil. XVIe). a Techn. Faire disparaître les inégalités. Dégrossir. || Blanchir une planche. Raboter. || Blanchir une pièce, en serrurerie. Limer, meuler. || Blanchir une pièce forgée.Blanchir la sole d'un sabot de cheval : limer la sole avant d'ajuster le fer.
b Fourbir, nettoyer (un métal). || Blanchir de l'argenterie.
5 (XIVe). Abstrait. (Du sens 3, « nettoyer »). || Blanchir qqn. Disculper, innocenter. || Blanchir un accusé. || Blanchir qqn d'un soupçon.
7 Il est selon mon cœur de hasarder une opinion qui tende à blanchir un personnage illustre (…)
Diderot, Essai sur Claude.
7.1 — Je vais vous le dire, moi, pourquoi il agissait ainsi ! s'écrie le procureur général (…) Loin de blanchir l'accusé, cette manière de procéder nous renseigne sur le machiavélisme d'une âme profondément pervertie.
H. Troyat, la Tête sur les épaules, p. 71.
Donner une existence légale à (des fonds d'origine illégale ou frauduleuse), en faisant disparaître, par des opérations financières, la preuve de leur origine. Laver. || Blanchir des capitaux, de l'argent.
6 Effacer momentanément les symptômes d'une maladie (particulièrement la syphilis). || Les remèdes ne font que blanchir le mal.
———
II V. intr.
1 Devenir blanc. || Les cheveux blanchissent avec l'âge (cit. 52). || Le jour, l'aube blanchit.(Personnes). Avoir des cheveux qui blanchissent (→ ci-dessous, cit. 9.1). || Il commence à blanchir. || Elle a blanchi assez tôt.
8 (…) regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.
Bible (Segond), Évangile selon saint Jean, IV, 35.
9 Le jour s'approche et l'Olympe blanchit.
Racine, Poésies divines, 2.
9.1 (…) nous autres, nous rajeunissons en blanchissant, et plus nous blanchissons, plus on nous dit qu'on nous aime, plus on nous le montre et plus on le croit.
Maupassant, Fort comme la mort, p. 105.
(Le sujet désigne l'eau). Se couvrir d'écume.
10 Voyez tout l'Hellespont blanchissant sous nos rames (…)
Racine, Iphigénie, I, 5.
11 (La rivière) blanchit aux coudes et dort sous la caresse des saules.
J. Renard, Histoires naturelles, p. 7.
(En parlant du teint). || Son teint blanchit.(Sujet n. de personne). || Blanchir de rage, de peur. Blêmir, pâlir.
2 (Sujet n. de personne). Passer un long temps de la vie, vieillir. || Il a blanchi : il a pris de l'âge. || Blanchir dans (une situation). — ☑ Loc. Blanchir sous le harnais ou, par archaïsme, sous le harnois.
12 Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers,
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Corneille, le Cid, I, 4.
13 (…) Joseph Mousselon, parlementaire blanchi sous le harnois, vétéran de la révolution.
G. Duhamel, le Voyage de Patrice Périot, II.
Prov. Tête de fou ne blanchit jamais : ceux qui n'ont pas de soucis ne vieillissent pas.
——————
se blanchir v. pron.
Se rendre blanc. || Se blanchir en se frottant à un mur.
Fig. Se disculper. || Il s'est blanchi sans l'aide d'un avocat.
13.1 (…) elle avait dû s'interroger sans fin sur ce premier soir et mon étrange conduite, tenter de me blanchir, peser sur sa mémoire au nom de sa foi en moi, espérer contre l'évidence (…)
Maurice Clavel, le Tiers des étoiles, p. 265.
——————
blanchissant, ante p. prés. Blanchissant, adj.
14 La rive au loin gémit blanchissante d'écume.
Racine, Iphigénie, V, 6.
——————
blanchi, ie p. p.
Devenu, rendu blanc. || Tête blanchie, cheveux blanchis.Linge blanchi. || Chemise blanchie.Des ossements blanchis.Mur blanchi à la chaux, chaulé.
Loc. fig. Sépulcre blanchi : hypocrite. Sépulcre.
(Personnes). Qui a les cheveux blancs.Loc. || Blanchi sous le harnais, le harnois (→ ci-dessus, cit. 13). Harnais.
(Personnes). Dont le linge est lavé, nettoyé. || Pensionnaire logé, nourri et blanchi.
Fig. Disculpé. || Sortir blanchi d'un scandale.Capitaux blanchis.
N. (Loc. péj. et raciste). Vieilli. || Un (une) mal blanchi(e) : une personne de race noire (employé en appellatif injurieux).
CONTR. Noircir, salir, souiller. — Accuser, charger.
DÉR. et COMP. Blanchiment, blanchissage, blanchissant, blanchissement, blanchisserie, blanchisseur. Reblanchir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • blanchir — BLANCHIR. v. act. Rendre blanc. Blanchir une muraille. Cela blanchit le teint, blanchit les mains. De l opiat pour blanchir les dents. Blanchir des toiles. Blanchir du linge. Donner du linge à blanchir. Blanchir de la monnoie. Blanchir de la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • blanchir — Blanchir. v. a. Rendre blanc. Blanchir une muraille. blanchir le teint. blanchir les mains, les dents &c. blanchir des toiles. blanchir du linge. donner du linge à blanchir. cette femme blanchit le linge d un tel. On dit en ce mesme sens, Cette… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • blanchir — et devenir blanc, Albescere, Inalbescere. Blanchir quelque chose, Candefacere, Candidare, Dealbare. Pour blanchir la chair, Ad albicandum cutem. Se tourner et blanchir comme laict, Elactescere …   Thresor de la langue françoyse

  • BLANCHIR — v. a. Rendre blanc. Cela blanchit le teint, blanchit les mains. De l opiat pour blanchir les dents. Blanchir des toiles, du fil, de la cire. Blanchir de la monnaie. Blanchir de la vaisselle d argent.   Il signifie particulièrement, Couvrir,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BLANCHIR — v. tr. Rendre blanc. Cette pâte blanchit le teint, blanchit les mains. De l’opiat pour blanchir les dents. Blanchir des toiles, du fil, de la cire. En termes d’Imprimerie, Blanchir une page, Y ménager le plus possible des blancs, des interlignes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • blanchir — (blan chir) v. a. 1°   Rendre blanc. Blanchir les dents. Le soufre blanchit la laine. Les frimas ne blanchissent plus les prairies. L âge a blanchi ses cheveux. •   Les étoiles qui composent la voie lactée et qui, par leur extraordinaire… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • blanchir — vi. , devenir blanc, (ep. des cheveux...) : BLyANSHI gv.3 (Aix, Annecy, Arvillard, Cordon.083, Saxel.002, Villards Thônes.028 | Albanais.001), blansti (Albertville), blantsi (Montagny Bozel), C.1 ; blyanshèyî, dèmnyi (to) blyan <devenir (tout) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Blanchir — Blanchiment Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le terme blanchiment désigne le fait de rendre la couleur d un objet plus blanc, ou de passer une couleur blanche sur un objet, et notamment:… …   Wikipédia en Français

  • blanchir — v.t. Faire passer dans un circuit licite des capitaux d origine frauduleuse, des marchandises volées. V. laver) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • blanchir — voir blanquir, emblanquir …   Diccionari Personau e Evolutiu